Mon projet personnalisé - Dr Stéphane Bruneau
Le Docteur Stéphane Bruneau est chirurgien maxillo-facial, spécialisé dans la chirurgie esthétique et reconstructrice du visage, à Aix-en-Provence. Ce site d'information médicale est destiné au public qui souhaite en savoir plus sur la médecine et la chirurgie du visage. Il vous accompagnera tout au long de votre démarche, depuis votre prise de décision, ainsi qu’au cours de chaque étape de votre prise en charge.
chirurgie, esthétique, aix, Provence, visage, paupière, blépharoplastie, oculoplastie, nez, rhinoplastie, acide, hyalurtonique, toxine, botulique, botox, implant, dentaire, mâchoire, orthognathique, lifting
16780
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16780,page-child,parent-pageid-16671,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-11.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
 

Mon projet personnalisé

Votre chirurgien intègre son intervention dans une prise en charge globale, en collaboration étroite avec votre orthodontiste. Ensembles, ils décident de la bonne indication d’une chirurgie orthognathique, et établissent votre plan de traitement optimal.

Pourquoi opérer ?

Lorsque la croissance des mâchoires supérieure et inférieure n’est pas coordonnée, elle aboutit à un décalage des structures osseuses responsable d’une mauvaise concordance entre les arcades dentaires supérieure et inférieure (ou anomalies de l’occlusion dentaire).

Alors que certains décalages modérés peuvent faire l’objet d’un traitement orthodontique seul, les décalages importants et les anomalies complexes nécessitent une collaboration de l’orthodontiste avec le chirurgien maxillo-facial.

En effet, ces  anomalies ont des conséquences à court, moyen, et long terme :

Sur le plan fonctionnel

  • Risques importants de déchaussement des dents
  • Dysfonctionnements et pathologie des articulations des mâchoires
  • Gêne lors de l’alimentation (mauvaise mastication)
  • Gêne lors de l’élocution

Sur le plan esthétique

  • Sourire gingival (gencive trop visible)
  • Sourire pauvre (dents trop peu visibles)
  • Menton fuyant en « galoche »
  • Visage “trop long” avec crispation du menton
  • Visage “tassé”

Par ailleurs, des décalages osseux important peuvent perturber voire empécher la mise en place de prothèses dentaire et d’implants dentaires.

 

Ces anomalies de la croissance des mâchoires peuvent être liées à diverses causes (maladie congénitale, traumatisme des mâchoires, hérédité, trouble de la respiration nasale, …).

 

En repositionnant les mâchoires, la chirurgie orthographique permet de rétablir une occlusion dentaire normale et stable, d’améliorer la mastication et la déglutition, d’ouvrir la ventilation nasale et de corriger certains troubles respiratoires nocturnes, d’optimiser l’élocution, et enfin d’harmoniser naturellement l’apparence physique, en restituant les proportions et l’esthétique du visage.

Quand opérer ?

Le chirurgien maxillo-facial travaille en étroite collaboration avec l’orthodontiste pour faire le diagnostic, poser l’indication et planifier le traitement global. La chirurgie orthognathique intervient rarement en première intention. Classiquement, le plan de traitement est organisé comme suivant :

qode-np-item
(1)

Chirurgie pré-orthodontique

qode-np-item
2

Préparation orthodontique

qode-np-item
3

Chirurgie orthognathique

qode-np-item
4

Finition orthodontique

Dans la plupart des cas, une phase initiale de préparation orthodontiste est nécessaire pour corriger les malpositions dentaires et anticiper la future concordances des arcades dentaires. Dans certains cas, des interventions chirurgicales peuvent être nécessaires à ce stade pour optimiser la préparation orthodontique.

Au décours de cette phase, la chirurgie orthognathique pourra être réalisée. Elle concernera la mâchoire supérieure, la mâchoire inférieure, le menton, ou une association de ces différents éléments.

Après la chirurgie, une 2ème phase de finition orthodontique sera nécessaire pour parfaire et optimiser les nouveaux rapports entre les arcades dentaires.

Les différentes phases du traitement

Bilan initial

Il est réalisé à la fois par le chirurgien et l’orthodontiste.

Un examen clinique minutieux est mené pour évaluer l’occlusion dentaire, la morphologie, les fonctions, et l’esthétique globale du visage. Des empreintes dentaires sont prises pour étudier les contacts entre les dents sur modèles en plâtre. Des photographies sont réalisées, ainsi que des radiographies. Ces dernières permettent une analyse précise des éléments du squelette de la face et du crane.

 

Ce bilan complet permet de définir un diagnostic clair des anomalies et de mettre en place un plan de traitement optimal, qui fera intervenir successivement l’orthodontiste et le chirurgien.

Chirurgie pré-orthodontique

Elle n’est pas systématique et ne sera envisagée que chez certains patients pour qui le traitement orthodontique ne peut être initié sans certains “aménagements”.

 

Il peut effectivement être nécessaire de procéder à des extractions de dents (dents de lait persistantes, dents mobiles, dents incluses dans l’os…), de fixer des vis d’ancrage pour permettre un appui pour les mouvements dentaires à venir, d’aménager l’os par des corticotomies (visant à accélérer le traitement orthodontiste) ou encore de prévoir une disjonction inter-maxillaire lorsque le l’arcade dentaire est trop étroite. L’ensemble de ces opérations sera réalisé par votre chirurgien.

Préparation orthodontique

Elle est réalisé par un orthodontiste en cabinet. L’objectif de cette phase préparatoire est de positionner les dents de chaque arcade dentaire dans une position optimale pour permettre d’obtenir au moment de la chirurgie orthographique à venir une bonne adéquation et une bonne stabilité entre les mâchoires.

La durée de cette phase est variable en fonction des patients, mais peut aller jusqu’à plusieurs mois. L’orthodontiste utilise des “bagues” collées sur les dents pour induire

 

Au décours de cette phase, le patient est revu par son chirurgien au cours d’une consultation pré-opératoire pour évaluer s’il est “prêt” pour la chirurgie orthognathique.

Chirurgie orthognathique

Une fois les dents correctement alignées sur chaque arcade, le chirurgien procède au repositionnement des structures osseuses dans les 3 dimensions de l’espace. En fonction des anomalies, le geste pourra porter sur la mâchoire supérieure (ostéotomie maxillaire), la mâchoire inférieure (ostéotomie mandibulaire), le menton (mentoplastie), ou une association de ces différents éléments.

Chacune de ses interventions sont détaillés dans une page à part.

Ostéotomie maxillaire

Ostéotomie mandibulaire

Mentoplastie

Finition orthodontique

Elle est réalisée rapidement, dans les 2 mois suivant la chirurgie. Elle permet de parfaire le résultat déjà bien visible, en corrigeant les écarts minimes qui peuvent persister entre les dents. Une fois le traitement terminé, l’orthodontiste met également en place une contention collée et dissimulée en arrière des dents pour pouvoir stabiliser le résultat et éviter les récidives.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la fiche d’information de la Société Française de Stomatologie Chirurgie Maxillo Faciale et Chirurgie Orale en cliquant ici

Cette fiche d’information ne remplace pas une consultation médicale.
N’hésitez pas à poser toutes vos questions directement à votre chirurgien.