Greffe osseuse pré-implantaire - Dr Stéphane Bruneau
Le Docteur Stéphane Bruneau est chirurgien maxillo-facial, spécialisé dans la chirurgie esthétique et reconstructrice du visage, à Aix-en-Provence. Ce site d'information médicale est destiné au public qui souhaite en savoir plus sur la médecine et la chirurgie du visage. Il vous accompagnera tout au long de votre démarche, depuis votre prise de décision, ainsi qu’au cours de chaque étape de votre prise en charge.
chirurgie, esthétique, aix, Provence, visage, paupière, blépharoplastie, oculoplastie, nez, rhinoplastie, acide, hyalurtonique, toxine, botulique, botox, implant, dentaire, mâchoire, orthognathique, lifting
17045
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-17045,page-child,parent-pageid-17022,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-11.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
 

Greffe osseuse pré-implantaire

Certaines situations, du fait d'un manque de hauteur ou d'épaisseur d'os, ne sont pas favorables à la pose d'emblée d'implants dentaires. Dans ces cas, une chirurgie première ``pré-implantaire`` doit être envisagée pour aménager le lit receveur des implants dentaires à venir.

Principe de la chirurgie pré-implantaire

L’os des mâchoires évolue en étroite relation avec les dents.

Lors de la mastication, en plus de couper et broyer les aliments, les dents stimulent la fabrication osseuse des mâchoires en transmettant mécaniquement les forces masticatoires à l’os par le biais de leurs racines. Dans le cadre d’un édentement, ces forces ne sont plus transmises et l’os des mâchoires se résorbent progressivement, altérant ainsi la structure globale et la forme du visage.

Plus la période d’édentement est longue, plus la résorption de l’os sera importante, aussi en hauteur qu’en épaisseur. Pour pouvoir mettre en place un implant dentaire, le chirurgien devra recourir à une greffe osseuse préalable.

 

Il existe de nombreuses techniques permettant un gain osseux. Les plus courantes sont le “sinus lift” (pour la mâchoire supérieure), et les greffes d’apposition.

Avant la chirurgie pré-implantaire

Une consultation chirurgicale spécialisée permet d’évaluer la quantité d’os résiduel, la qualité des gencives. Le chirurgien évalue l’état bucco-dentaire global et fait le point sur les facteurs médicaux associés qui peuvent jouer un rôle dans la réussite du projet de réhabilitation. Un examen radiologique de type panoramique dentaire sera nécessaire, associé à une imagerie 3D type scanner ou cone beam. 

Déroulement de l’opération chirurgicale

L’intervention chirurgicale est réalisée sous anesthésie locale en service de soin externe ou sous anesthésie générale en hospitalisation ambulatoire (entrée le matin et sortie le jour même). Elle dure entre environ 1 heure.

Les greffons osseux utilisés proviennent soit du patient lui même (greffon “autogène” qui est prélevé au niveau du menton, de l’angle de la mandibule, du crane ou de la hanche), soit un os de synthèse est utilisé (greffon “alloplastique”), ou encore un os de banque (greffon “héterogène”) ou d’origine animal (greffon “xénogène”). Le choix du type de greffon sera discuté lors de la consultation initiale.

Les greffons osseux sont utilisés en bloc ou en particules en fonction des indications et des besoins.

Sinus lift

Après exposition de l’os de la mâchoire supérieure, une fenêtre est réalisée en regard du sinus maxillaire et la muqueuse sinusienne est délicatement soulevée. Le greffon osseux est positionné entre la muqueuse et le plancher du sinus pour permettre un gain de hauteur osseuse.
La gencive est ensuite refermée par des points de suture résorbables qui s’en vont seuls après 2 à 4 semaines.

Greffe d’apposition

Après exposition de l’os de la mâchoires, le greffon est sculpté pour épouser la morphologie de l’os résiduel qui est avivé. Le greffon est alors fixé en position à l’aide de vis en titane (métal chirurgical biocompatible qui s’intègre parfaitement dans l’os). Dans certains cas, il peut être recouvert par des membranes biocompatibles pour augmenter sa protection.

Après la chirurgie pré-implantaire

Les douleurs post-opératoires sont modérées et bien contrôlées avec un traitement antalgique adapté.

 

L’alimentation sera reprise le jour même, en respectant une texture molle et une température ambiante pendant 1 semaine.

Des soins d’hygiène après chaque repas sont primordiaux. Ils associent pendant 10 jours un brossage dentaire avec une brosse post-opératoire ultra-souple, ainsi que des bains de bouches antiseptiques qui seront débutés dès le lendemain de l’intervention.

 

Un gonflement (œdème) est fréquent au niveau des joues, maximal 2 jours après l’intervention. Il disparaît progressivement en 7 à 10 jours. Des poches de glace sont appliqués très régulièrement pour en limiter l’importance.

 

Dans le cadre d’un sinus lift, les mouchages sont à éviter pendant 3 semaines, et des rinçages des fosses nasales au sérum physiologique est préconisé durant cette période.

 

Quelques saignements par la bouche peuvent être observés, et disparaissent spontanément en quelques jours. Il peut alors être utile d’appliquer des poches de glaces. Pour les limiter, il est important d’avaler normalement sa salive, et de ne pas cracher.

 

Les fils de suture utilisés sont résorbables. Ils disparaissent spontanément après environ 2 à 4 semaines.

En fonction des cas, une période d’arrêt de l’activité scolaire ou professionnelle peut être envisagée pendant 2 à 3 jours après l’intervention.

 

Dans tous les cas, une consultation de contrôle est fixée à 1 mois avec une radiographie type panoramique dentaire.

 

La cicatrisation osseuse nécessite 3 mois. Les implants pourront être envisagés 4 à 6 mois après la greffe osseuse.

Existe-t-il des risques ?

Les complications sont rares. Toutefois, tout acte médical, même bien conduit, présente un risque de complications dont le patient doit être informé avant de prendre la décision d’une opération.

La complication la plus redoutée reste la perte du greffon, qu’elle soit liée à une infection (sinusite, ostéite, cellulite) ou à une exposition. Elle est favorisée par la consommation de tabac.

On peut noter également un saignement plus important que prévu avec la constitution d’un hématome, une diminution de la sensibilité de la lèvre et du menton qui est en règle générale transitoire et exceptionnellement définitive.

 

Au moindre doute, il ne faut pas hésiter à prendre contact auprès de votre chirurgien pour éliminer une complications grave.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la fiche d’information de la Société Française de Stomatologie Chirurgie Maxillo Faciale et Chirurgie Orale en cliquant ici

Cette fiche d’information ne remplace pas une consultation médicale.
N’hésitez pas à poser toutes vos questions directement à votre chirurgien.